interview d'Elodie du magazine de Natasha st pier

D’après le magasine de Natasha avril 2006 #1  Natasha vue par …  Elodie Hesme   Depuis leur encontre dans un studio d’enregistrement il y a 4 ans, elles ne se plus quittées. La jeune française revient sur son histoire d’amitié avec la belle canadienne.    

  

Tu es parolière de Natasha St Pier, mais aussi sa meilleure amie. Comment vous étés vous rencontrées ? 

 Je fais partie d’Atlético, la maison d’édition de Pascal Obispo qui regroupe des compositeurs et des auteurs comme Alana Filipi et Lionel Florence. Deux de mes chansons, Qu’y a-t-il entre nous ? et Pour le meilleur, avaient été retenues pour l’album précédent de Natasha. Quand on c’est rencontrées, on s’est demandée qui ont était, un peu comme deux animaux qui se reniflent et, très vite, on est devenue amies. C’est aussi l’humour, dont Natasha est largement pourvu, qui nous a réunies. Depuis, on ne s’est plus quittées. Natasha est avant tout une amie et une confidente. Elle est devenue un peu ma petite sœur.      

 Etais tu fan de l’artiste avant de connaître la femme ? 

 Oui. J’aime beaucoup la variété française et je suis très sensible aux belles voix. J’adore sa manière de chanter. Elle possède un univers très particulier, une voix immédiatement reconnaissable.   

Les trois titres que tu as écris pour longueur d’onde ont-ils été faits sur mesure pour Natasha ? 

 Comme elle est mon amie, Natasha est l’une des seules artistes avec qui je peux travailler sur mesure. A l’époque, on était toute les deux dans une période amoureuse un peu trouble. C’est en partant de ça que j’ai écrit les textes, qu’elle a adoré. Natasha est quelqu’un de très fidèle et droit, c’est tout sauf une hypocrite. Soit elle aime, soit elle n’aime pas, elle le dit tout de suite. Elle fonctionne au coup de cœur. Je savais que pour cet album, elle voulait des textes un peu plus adultes. A l’amour comme à la guerre a été une chanson très forte pour toute les deux, tiens moi la vie, c’est un peu d’elle et un peu de moi, c’est ce qu’on revendique, ce qu’on n’ose pas tout le temps être, car la position de femme n’est pas simple …..  

   

Tu as huit ans de plus que Natasha. Remplis tu le rôle de grande sœur au près d’elle ?

  On se partage la tâche. Je suis assez immature et elle plutôt mature, donc on se retrouve entre nos ages. On se complète. Quand on est ensemble, elle a souvent des conseils avisés. Natasha est comme un animal : elle avance au feeling, aux impressions. 

   L’écriture n’est pas ton premier métier. Comment t’y es-tu mise ? 

 A l’origine, je suis comédienne et scénariste. Un jour, une copine vu un texte que j’ai écrit, et m’a demandé si elle pouvait le donner à un ami compositeur. Cet ami c’était Calogero, et cette chanson, et cette chanson est devenue C’est de l’or, un des singles de Jenifer. C’était il y a trois ans. A partir de là, Pascal Obispo a vu mon travail et m’a embauchée dans son équipe d’auteurs. Aujourd’hui, écrire des chanson est devenu l’activité dans la quelle je m’épanouis la plus. Quand on est comédienne, on est à la fin de la chaîne de création. En écrivant, je suis au début. J’ai toujours mon calepin avec moi et dès que j’ai une pause sur un tournage j’écris. 

Tu écris pour d’autres artistes comme Chimène Badi, Nolwenn, Julie Zenatti, ou Jenifer. Natasha n’est pas jalouse de devoir te partager avec d’autres ? 

 Au contraire. Elle partage ma joie chaque fois qu’un de mes titres marches.   

 Qu’elle genre d’amie Natasha est-elle ? 

 Fidèle, loyale, très pragmatique … et quand on part en virée shopping, ça fait très mal. On a des goûts assez semblables, et pas toujours en phase avec celui des autres. A un moment on se moquait de nous parce qu’on portait des bottes de pluie « panthère rose » … On adore le noir, et on partage une passion pour les accessoires. On achète souvent la même chose et ça donne : « tu es sur que ça ne t’embêté pas ? Je te promets, je ne mettrai pas en même temps. » Dans les magasins, on est deux gamines.  

 Faites-vous souvent la fête ?  

Natasha est très sérieuse : quand elle travail, elle ne sort pas beaucoup. De mon coté je suis un peu « mamie », et je ne sors jamais beaucoup non plus ! On se retrouve plutôt l’après midi pour aller faire du shopping, boire un café et se raconter nos vies. Natasha est une personne très ouverte, tout la touche, elle est toujours au courant de e qui se passe autour d’elle. 

  A t’écouter, Natasha n’a que des qualités. Elle doit bien tout ne même posséder un petit défaut ….  

Oui son chien ! Il s’appel Alvin, mais le l’appel Advil. C’est un grand chien roux hallucinant qui saute dans tout les sans, qui mange tout, qui mord les mollets … C’est un amour, mais il est fatigant ! Franchement Natasha est quelqu’un qui a des qualités fondamentales et des défauts sans importances

A ton avis, pourquoi le public aime t-il autant Natasha ? 

 Parce qu’elle est dans ses albums et à l’écran ce qu’elle est dans la vie, et ça doit se sentir. C’est une personne entière, honnête et généreuse. Une vraie fille bien c’est tout …  

Propos recueillis par K.A

16 votes. Moyenne 2.94 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site